New York, été 2011

Je demande à Ella, ma fiancée de chanter sur une chanson que je viens d'écrire.
Elle qui rechigne à chanter se prend au jeu pour me faire plaisir.
Je ne m'attendais à rien de plus qu'une voix "témoin" mais la magie opère et je tombe amoureux des failles de sa voix débutante et engourdie. Aux antipodes du professionnalisme ennuyeux et trop lisse que peuvent avoir certaines chanteuses.
Elle apporte avec sa diction et son timbre une autre dimension à la chanson qui me stimule, m'inspire et me donne envie d'en composer davantage.
Elle aussi semble s'amuser, sans trop réfléchir on se lance alors dans l'enregistrement d'une dizaine de chansons plutôt naïves et minimalistes inspirées par l'esthétique d'Elli et Jacno.

Paris, automne 2012

J'installe dans notre nouvel appartement un véritable home studio et je continue à écrire des chansons durant le peu de temps que me laisse la tournée chargée des BB Brunes sur le dernier album « long courrier ». Je me surprends à écrire des choses peut être plus personnelles et moins sujettes à être jouées sur scène ou par un groupe. Le côté intimiste en totale opposition avec la frénésie que l'on peut vivre sur la route avec BB Brunes déteint sur la production et l'écriture des titres.
Je comprends alors que cet album est une respiration nécessaire pour moi.
Une parenthèse que je m'offre pour être en accord avec moi-même ainsi que pour mieux retrouver le groupe par la suite.

Cet album se penche sur la notion de dualité, sur le double que l'on peut retrouver en l'autre ou à l'intérieur de soi.
En réécoutant les chansons je constate que deux idées se dessinent, une partie plus solaire et lumineuse, plus légère parfois dans l'écriture, et une partie plus sobre, parfois sombre. Je comprends qu'il s'agit de ma dualité intérieure.
Ella pense au titre Gemini que j'adopte immédiatement.
Le fait qu'elle me fasse le cadeau de prêter sa voix donne encore plus de sens à ce titre.

Je crois avoir toujours eu besoin de ruptures, de virages plus ou moins radicaux entre chacun de mes albums. Une façon de détruire pour mieux reconstruire et se réinventer, de prendre des risques pour ne pas s m'ennuyer.

J'avais envie cette fois-ci de travailler sur la voix féminine, de changer le sujet et le point de vue, de créer des personnages féminins, et Ella était la seule personne qui pouvait aussi bien les incarner.

J'ai eu par la suite le plaisir d'enregistrer des voix de chanteuses "soul" beaucoup plus puissantes et en contraste avec la voix d'Ella mais qui bizarrement s'accordent et se révèlent entre elles.

C'est ce genre de métissages incongrus en musique qui me touchent et m'ont intéressé pour ce premier album, seul aux commandes.

Adrien Gallo